MINISTÈRE DE LA JUSTICE,GARDE DES SCEAUX ET CHARGÉ DES DROITS DE L'HOMME

Sceau de Republique Gabonaise

Le renforcement des relations bilatérales dans le domaine de la Justice évoqué

Logo

Le mercredi 16 décembre 2020, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet Damas, a reçu en audience M. Samuel R.Watson III, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis au Gabon, avec qui le renforcement des relations bilatérales dans le domaine de la justice a été évoqué.

Avec le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis au Gabon, M. Samuel R.Watson III, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet Damas, a longuement devisé autour du renforcement des relations bilatérales entre le Gabon et les Etats Unis, les traités internationaux en lien avec le trafic d’enfants et la question des droits de l’Homme.

Le Gabon est un pays bien apprécié à Washington, pour ses efforts en matière de respect des droits de l’Homme, notamment en ce qui concerne les mécanismes de lutte contre l’immigration clandestine, la traite des mineurs, a fait savoir M. Samuel R.Watson.

Il a relevé les efforts consentis par l’État gabonais, en ce qui concerne l’amélioration des conditions de travail des agents de la Sécurité pénitentiaire et partant les conditions de détention des personnes détenues, avec la construction et l’inauguration très récemment d’un bâtiment annexe de 17 nouvelles cellules à la prison centrale de Libreville.

En réponse, le membre du gouvernement est revenu sur le programme de réfection des prisons est en cours au Gabon. Les études qui sont menées pour désengorger les prisons du pays à travers une réforme qui vise à voir comment muer les peines d’emprisonnement en peines alternatives, dans le but de construire une société plus réparatrice que destructrice.

L’amélioration des conditions de détention des détenus au Gabon et le respect des droits de l’Homme sont les priorités du gouvernement. Le Gabon reste disposé à travailler avec les Etats Unis sur les sujets tels que la traite des personnes (le trafic des enfants), la lutte contre les discriminations faites à l’égard des femmes, le respect des droits de l’Homme pour lesquels le Gabon consent des efforts, a-t-elle fait savoir.

Et les formations en cours de la chaîne judiciaire, dans le cadre d’un programme de formations continues données à l’École nationale de la magistrature (ENM), ont été citées en exemple pour témoigner de l’engagement du pays à s’inscrire résolument sur la voie du modernisme au niveau de la chaîne judiciaire, par l’entremise des sanctions plus exemplaires capables de faire école.

 

Publié le : 18 / 12 / 2020


En Haut