MINISTÈRE DE LA JUSTICE,GARDE DES SCEAUX ET CHARGÉ DES DROITS DE L'HOMME

Sceau de Republique Gabonaise

Le droit de visite et la modernisation des prisons au centre des échanges

Logo

Le jeudi 19 novembre 2020, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux et chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, a reçu en audience Mme Fancy Degardin, Consule Générale de France. Les deux personnalités ont discuté du droit de visites aux détenus de nationalité française non sans évoquer les efforts du Gabon en ce qui concerne la modernisation et l’humanisation des prisons.

 La rencontre entre les deux personnalités portait notamment sur les visites des prisonniers incarcérés à la Prison Centrale de Libreville. A propos, le Consul Général a informé le Garde des Sceaux des difficultés qu’elle rencontre depuis un certain temps pour assurer sa mission de protection Consulaire en faveur des ressortissants français détenus à la prison Centrale de Libreville.

Autres questions évoquées lors de cette entrevue, la construction d’un nouveau bâtiment annexe à la prison centrale de Libreville et le processus d’humanisation par le gouvernement gabonais des lieux de détention.

Elle a félicité le ministre de la Justice pour toutes les réformes initiées au sein de la Prison centrale de Libreville. Ces réformes en cours dans l’ensemble des prisons du pays visent à réinsérer les détenus en fin de peine, en leur donnant la possibilité notamment d’apprendre un métier dans les domaines tels que le multimédia, la couture, la menuiserie, la mécanique, la maçonnerie, l’agriculture.

En réponse aux préoccupations du Consule Générale de France, le Garde des Sceaux a informé son hôte de ce que la Prison centrale est en pleine restructuration, après les nominations des nouveaux responsables administratifs du pénitencier. Il n’y a aucune inquiétude à se faire. Le Gabon est respectueux des Conventions internationales. Il veille au respect des droits de l’Homme en général.

Concernant les restructurations au niveau de la Prison Centrale de Libreville. Le membre du gouvernement a rassuré son interlocuteur quant aux priorités de l’État gabonais en ce qui est du respect des Droits de l’Homme et de sa volonté d’humaniser les lieux de privation de liberté.

Elle a par ailleurs rappelé à son hôte que des solutions sont en train d’être trouvées, pour la prise en charge des personnes incarcérées au niveau des soins médicaux et concernant la réinsertion des détenus dans la société.

Le Garde des Sceaux a dit la disponibilité du Gouvernement gabonais à travailler de concert avec les représentants des pays amis non sans inviter son interlocuteur à porter également ces requêtes au Ministère des Affaires Étrangères qui est l’interlocuteur privilégié pour le Corps diplomatique.

Publié le : 29 / 12 / 2020


En Haut